Cart Mon panier 0 Item(s)

Votre panier est vide.

Product was successfully added to your shopping cart.

2 article(s)

  • L'adaptation cinématographique

    M'hammed Oubella Abdelkrim

    Nous avons essayé de cerner les enjeux et les buts de la transformation cinématographique et de donner des éclairages concrets et pratiques sur deux différentes façons de passer de l’encre à l’écran. Nous invitons notre cher lecteur à voir ce que les films La Nuit sacré de Nicolas Klotz et La Prière de l’absent de Hamid Bénani ont retenu des romans de Tahar Benjelloun dont ils sont l’adaptation et surtout pourquoi, ils en ont gardé des échos ou produit des prolongements et dans quelle mesure ils ont suivi ou pas les structures globalement événementielles des romans adaptés. Plus que des différences techniques, ces deux adaptations témoignent aussi de véritables interférences culturelles entre les trois créateurs (Benjelloun, Klotz et Bénani). Nous sommes partis dans cette aventure avec l’extrême conscience que l’adoption cinématographique n’est qu’une des nombreuses possibilités de lecture et une création et une opération critique parmi d’autres. L’histoire adaptée devient autre pour le meilleur et pour le pire.

    60,00 MAD
  • Yves Saint Laurent

    Laurence Benaim
    " Au 5 avenue Marceau, toutes les formes du silence pouvaient s'écouter : le silence des lignes, le silence crème des toiles, le doux silence des ateliers, le silence heureux des mains, le silence minéral de l'attente, quand il n'était pas là, le silence d'un sourire esquissé dans le miroir, la beauté, comme une histoire d'amour entre lui et les mannequins, son studio de création... Et puis le silence de la peur, du doute - son école. J'ai rencontré Yves Saint Laurent en 1986 à travers son métier, et c'est seulement un an plus tard que nous avons été présentés. Publiée en 1993, cette biographie a été rééditée en 2002 lors de la fermeture de la maison Yves Saint Laurent, puis en 2010. Un jour il m'avait lancé : "Mais vous connaissez bien mieux ma vie que moi... ". Faux, évidemment. Car écrire la vie de cet homme de son vivant, c'est refuser de tomber dans certains pièges.
    356,00 MAD

2 article(s)